top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

L'olympic national Park

Située dans l'état de Washington, l'Olympic National Park est une péninsule créée en 1938 pour protéger les élans Roosevelt, la forêt vierge et la côte sauvage. Il s'étend sur une superficie de 3 734 km². En 1976, le parc obtient de l'UNESCO le titre de réserve de la biosphère et en 1981 il est promu en tant que patrimoine mondial.



Présentation

Nichées dans les vallées se trouvent les plus grandes étendues de forêt vierge restant dans le pays, où par endroit les arbres s’élèvent à près de 100 mètres. S'étendant sur plus de 4000 kilomètres carrés, Olympic National Park est comme trois parcs en un: La bande côtière située à l'ouest est composée d'une plage sablonneuse de (104 kilomètres de littoral) et d'un petit secteur de forêt adjacente. La région montagneuse, située au centre, est composée de plusieurs glaciers. Culminant à 2432 mètres, le mont Olympus est le plus haut sommet de la péninsule et a donné son nom au parc. Il accueille sept glaciers, et au total le parc en dénombre plus de soixante. Et la forêt tempérée située dans le Nord et à l'Est du parc.



Depuis 1938, les visiteurs peuvent explorer pour leur plus grand plaisir l’Olympic National Park, l’une des plus belles régions sauvages de l’Ouest. Cette merveille naturelle, en grande partie dépourvue de routes, est constituée à 95 % d’étendues vierges et inexploitées, ce qui en fait la destination idéale pour faire du camping ou explorer l’arrière-pays. L’hiver est propice aux activités liées à la neige, tandis que le reste de l’année, les visiteurs aiment découvrir les étendues boisées et l’immense littoral. Des sentiers de randonnée traversent les vastes étendues intérieures de cette étendue sauvage éblouissante.



Côté Ouest de la péninsule, profitez lors de vos randonnées de superbes vues sur l'océan Pacifique, les cuvettes de marée et les falaises sculptées par la mer.

Le parc est relativement proche des zones urbaines, ce qui est en fait une destination accessible et économique pour des séjours d’une nuit ou le temps d’un weekend.


Hoh Rain Forest

A l'ouest du parc mais plus dans les terres, se trouve la Hoh Rain Forest, une véritable forêt tropicale. Poussés par les vents du Pacifique, les nuages s’écrasent sur le versant ouest des montagnes de la péninsule Olympic, causant de fortes précipitations. Les vallées de l’ouest de la péninsule sont ainsi recouvertes de rain forests. Ces forêts tempérées humides, baignées l’hiver par des brumes et des brouillards continuels, ressemblent à la forêt tropicale, la chaleur en moins. L'humidité y est presque constante et il peut tomber jusqu'à 4 mètres d'eau par an, un record pour les Etats-Unis continentaux (mais qui reste bien inférieur à la quantité d'eau qui tombe sur le mont Waialeale sur l'île de Kauai, dans l'archipel d'Hawaii).



Tout au long de la saison d'hiver, la pluie tombe souvent dans la forêt tropicale de Hoh. Le résultat est une luxuriante voûte de verdure de deux espèces de conifères et de feuillus. Composée de pins plusieurs fois centenaires dont le plus haut dépasse les 90 mètres, et le plus vieux les 600 ans, les arbres sont recouverts de fougères, de lichens et de mousses qui pendent en touffes aux branches (donnant à cette forêt l'apparence d'une jungle avec sa végétation luxuriante). Telles des éponges, les mousses et lichens d'un seul arbre peuvent absorber plus d'une tonne d'eau de pluie. Les branches des arbres se brisent d'ailleurs fréquemment sous leur poids.



Quinault

Situé sur la côte ouest des montagnes olympiques, la vallée de Quinault a été creusée par un glacier et se termine au lac Quinault.

Quinault est une porte d'entrée sauvage vers des prairies alpines, des lacs ornés de pierres précieuses et des sommets sculptés dans la glace. Pour les visites plus courtes, la vallée dispose d'une boucle panoramique et de courts sentiers à travers la forêt pluviale tempérée. La forêt reçoit une moyenne de 3,66 mètres de pluie par an. Comme dans Hoh Rain Forest, la plupart des arbres sont recouverts de mousse. Au sol, cette mousse forme un véritable tapis qui rend la germination difficile.



Pour pousser malgré l'acidité du sol, les végétaux se servent des troncs morts des conifères (facilement abattus par le vent parce que leurs racines ne s'enfoncent pas profondément dans le sol) qui servent alors d’arbres nourriciers : c’est ce qu’on appelle les nurse logs ("troncs nourrices"). Les racines des fougères ancrées sur les arbres absorbent les éléments nutritifs de son manteau de mousse.



Elwha Valley

La vallée Elwha est situé dans la région centre-nord du parc. Avant la construction de deux barrages dans les années 1900, elle était connue pour ses impressionnants retours de saumons. Aujourd'hui, la rivière Elwha est le site d'un des plus grands projets de restauration de l'écosystème de l'histoire du National Park Service. Avec sa rivière étincelante, entourée de montagnes, la vallée Elwha est une destination populaire pour tous.



Mora Rialto Beach

Plages rocheuses, bois flottant géants, martèlement des vagues, vues sur les îles au large sont des caractéristiques qui définissent Rialto Beach.

La zone Mora est caractérisé par des arbres immenses, sous-bois luxuriant et le bruit omniprésent de l'océan Pacifique à l'arrière-plan.

Ne manquez pas Hole-in-the-Wall qui est une arche sculptée par la mer à environ 1,5 mile au nord de la plage de Rialto Beach, dans le Olympic wilderness.



Une faune nombreuse

Ce parc national abrite des dizaines d’espèces de mammifères et d’espèces marines. Des centaines d'espèces d'animaux vivent dans le parc : marmottes, ours noirs, pumas, lynx, renards roux, coyotes, daims, biches, chèvres des montagnes, élans.. Avec près de 5000 têtes, ces derniers forment le plus grand troupeau d’Amérique du Nord. Le parc faillit d'ailleurs s'appeler Elk National park (Elk = élan). Loutres, otaries, phoques et autres mammifères marins s’approchent souvent du littoral.



Deux fois par an, au moment de la migration, plus de 20.000 baleines grises passent à moins de 3 km de la côte nord-ouest au cours des 9600 km de leur périple. L'orque appelée aussi "baleine tueuse", est souvent vue le long de la côte. Avec le proche Olympic Coast National Marine Sanctuary (sanctuaire national marin de la côte Olympic) dont la superficie avoisine les 8550 km², il forme un vaste écosystème protégé. Seize espèces animales ne sont présentes que dans cette région, et nulle part ailleurs dans le monde.



100 vues0 commentaire

Hozzászólások


bottom of page