top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

La baie d’Halong

Considérée comme l’une des plus belles baies du monde, la baie d’Halong (ou baie d'Ha Long), est un site naturel exceptionnel, l’un des plus grandioses de l’Asie du Sud-Est, reconnu d’ailleurs par l’Unesco. Théâtre de plusieurs batailles navales épiques, repaire de pirates, nimbée de légendes, elle aspire aujourd’hui au bonheur contemplatif des voyageurs avec ses 1969 îles et îlots de calcaire et de schiste s’étendant sur 170 kilomètres, et se découvre idéalement à bord d’une jonque traditionnelle.



Caractéristiques naturelles de la baie d’Halong

Îles et karsts

La particularité la plus stupéfiante de la baie d'Halong, et sans aucun doute sa plus grande attraction, est définie par ces îles et îlots dont certaines avec des formes très particulières. Avec des hauteurs allant de 50 à 100 mètres, la majorité de ces pinacles et îlots karstiques possèdent de véritables falaises verticales. La multitude d’îles aux formes variées qui constituent un véritable musée géologique et biologique à ciel ouvert, préservé pendant 300 millions d’années. La taille et le nombre de ces affleurements donnent un contraste saisissant avec les eaux turquoise de la baie lorsqu’elles sont observées au niveau de la mer..



Cavernes et grottes

Une autre propriété exceptionnelle de la baie d’Halong est le nombre d’îlots de calcaire possédant des cavernes et des grottes en leur sein. Le nombre total de cavernes n’a jamais été déterminé, et il en reste certainement d’autres à découvrir. Afin de préserver l’état naturel et l’intégrité des nombreuses cavernes et grottes de ce patrimoine mondial, seules quelques-unes sont accessibles aux visiteurs. Les plus couramment visitées sont la grotte Thien Cung (ou caverne du Palais Céleste), la grotte Dau Go (ou grotte des Bouts de bois), la grotte de Sung Sot (ou grotte de la Surprise) et la grotte de Trinh Nu (ou la caverne de Vierge).

Grotte Dau Go

Grotte de Sung Sot

Grotte de Trinh Nu


Mer et lacs

Les cavités inférieures de certaines cavernes et grottes sont situées au-dessous du niveau de la mer. En raison de la nature poreuse du calcaire, ces cavités se remplissent souvent partiellement afin de former des lacs et des bassins de marée. Bien que la plupart d’entre eux soient peu profonds, certains possèdent une profondeur qui n’a jamais été déterminée. La géomorphologie de la baie d’Halong indique avec quasi-certitude que des lacs non découverts sont entièrement ensevelis sous de nombreuses îles. Dau Be (l’île de Tête de chèvre) à elle-seule possède 6 lacs de marée différents dont le célèbre lac de Ba Ham (lac des 3 tunnels) ci-dessous:


Lac Ba Ham sur l'ile de Dau Be


Faune et flore de la baie d'Halong

La mer de la baie d'Halong a une profondeur généralement inférieure à 10 mètres, et dispose d’une riche biodiversité d’environ 1 000 espèces d’animaux marins. Plus de 160 espèces de coraux ont été identifiées. Les récifs coralliens occupent 30 % des fonds marins, et dans certaines zones ces récifs recouvrent jusqu’à 80 % des fonds marins.



La majeure partie des petits îlots et karsts sont coiffés d’une couronne de petits arbustes, tandis que les plus grandes îles sont le foyer de denses forêts tropicales comprenant une faune abondante. L’île de Cat Ba (ci-dessous) et la baie de Lan Ha, sur le flanc sud de la baie d’Halong, est une véritable mine d’or pour les amoureux de la nature.


Cat Ba


Le parc national qui occupe la plus grande partie de l’île, et certaines des eaux alentours, ont une diversité allant de forêts pluviales et tropicales vierges à deux étages sur les versants des collines, jusqu’à des mangroves et des récifs coralliens côtiers. L’île accueille diverses espèces de plantes et d’arbres très prisés pour leurs propriétés médicinales, et l’une des espèces de primate les plus rares sur terre, le Semnopithèque de Cat Ba (à tête dorée) ci -dessus. Il se peut que seuls 50 de ces animaux nous séparent de l’extinction de l’espèce.

Mythes et Histoire de la baie Ha Long

Histoire

Les trouvailles archéologiques suggèrent que des hommes ont pu habiter la zone de la baie d’Halong ou ses alentours depuis plus de 18000 ans. Certaines d’entre elles sont suffisamment distinctes pour qu’on leur ait octroyé leur propre nom, telles que le Soi Nhu de l’ère mésolithique et la culture d’Halong de l’ère néolithique. Il y a peut-être encore plus de mythes, de légendes et de folklore qui entourent la baie d’Halong que dans toute autre zone du Vietnam. Le nom actuel de la baie (la descente du Dragon) est lui-même un mystère. Mais la légende veut que les îlots de la baie aux eaux couleur jade soient sortis de l’eau suite à la venue d’un dragon, qui aurait fissuré la montagne avec sa queue en tentant de domestiquer les courants hostiles.


D’autres légendes se basent au moins en partie sur des faits. Notamment celles de 2 guerriers vietnamiens Ngo Quyen et Tran Hung Dao, devenus tous 2 des légendes faisant intervenir la baie de Ha Long et ses alentours. Ngo Quyen est célèbre pour avoir enfin vaincu les Chinois après 1 000 ans d’occupation, et on se souvient de Tran Hung Dao comme celui qui a ramené ces mêmes tactiques de guérilla à la vie 300 ans plus tard. En voici le récit ci-dessous, afin d’illustrer les liens qui existent entre la baie d’Halong et l’histoire vietnamienne, et afin d’expliquer pourquoi la baie est si profondément enracinée dans l’esprit national vietnamien.

Tran Hung Dao et la bataille du Bach Dang

Après avoir été repoussés du Vietnam par Ngo Quyen en 938, les Chinois ont tenté à plusieurs reprises de reprendre leur ancien servage dans la baie d'Halong. Et en 1288 s'est déroulé la grande bataille de Bach Dang pendant la troisième invasion mongole du Vietnam. La flotte vietnamienne, sous le commandement des généraux Tran Hung Dao et Tran Khanh Du, était largement plus faible, et moins bien armée que leur adversaires de la flotte sino-mongole de la dynastie Yuan et durent trouver un stratagème face à l'invasion menaçante et grandissante.. En se servant de l’exemple de Ngo Quyen 300 ans plus tôt, Tran Hung Dao ordonna de couper et affûter des pieux de bois. Certains de ces pieux furent déplacés vers une zone de rassemblement avancée dans une caverne connue sous le nom de Hang Dau Go (la caverne des Bouts de bois), sur l’île du même nom.


À la faveur de la nuit, les Vietnamiens plantèrent les pieux dans les fonds marins en amont de l’embouchure de la rivière Bach Dang (près de l’actuelle Haïphong) jusqu’à ce que les pointes des pieux soient cachées tout près de la surface de l’eau à marée basse. Les bateaux vietnamiens à faible tirant d’eau continuèrent de se déplacer, en se positionnant pour la bataille, en feignant des attaques et en créant des diversions. Lorsque les préparatifs furent terminés, Tran Hung Dao attendit que le vent et la marée lui soient favorables. Engagés dans le combat, les vaisseaux vietnamiens se retournèrent contre la marée descendante et fuirent vers la rivière de Bach Dang. Les chinois les poursuivirent, encore plus certains de leur victoire. Alors que la marée atteignait son plus bas niveau, les bateaux chinois à plus fort tirant d’eau furent empalés par les pieux. Les petits bateaux vietnamiens plus souples purent alors affronter chaque bateau empalé un par un, tels des lions se jetant sur un éléphant blessé bien plus gros… jusqu’à la victoire finale.


Patrimoine

Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994, la baie d’Ha Long, qui abrite pagodes, temples, villages de pêcheurs flottants et grottes, fait en outre partie depuis 2011 des sept merveilles naturelles du monde. De nombreuses croisières y sont d’ailleurs proposées à bord de jonques traditionnelles, sans nul doute le moyen le plus authentique de se laisser envoûter par la magie de la baie.



146 vues0 commentaire

Comments


bottom of page