top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

La guelta d'Archei

La Guelta d’Archei est une oasis, ou plutôt une guelta, au cœur du désert du Sahara. Elle est le centre névralgique du plateau de l'Ennedi, dans le désert au nord-est du Tchad. C'est une étape salvatrice, aussi bien pour les animaux, que pour les humains traversant les paysages sans fin du Sahara. Découverte..



Présentation

Les gueltas sont des poches d'eau typiques des zones désertiques. Les dépressions dans les plaines provoquent un déversement de l'eau souterraine à la surface, formant de ce fait ces piscines semi-permanentes.

La guelta d'Archei est le lieu de repos des caravanes chamelières au cours de leur longue épopée à travers l'immense et impitoyable Sahara .Quatre sources desservent la guelta d'Archei ou la « terre désolée » en arabe, au sein de laquelle l'accumulation des excréments de chameaux au fil des années est à la cause d'une eau noire et saumâtre. En même temps, la bouse a permis au bassin de se fertiliser, rendant ainsi la vie possible dans ses eaux. Les algues en abondance nourrissent les poissons, qui à leur tour constituent la principale ressource alimentaire pour les derniers crocodiles ouest-africains ayant trouvé refuge dans la guelta.



Les crocodiles ouest-africains, également appelés « crocodiles du désert » sont beaucoup plus petits que leur ancêtre Crocodylus niloticus ou « crocodile du Nil » – ils dépassent rarement les 2,5 m de longueur. Autrefois éparpillés dans tout le Sahara, ceux-ci se sont peu à peu éteints au début du XXe siècle en raison de l'assèchement des masses d'eau dans le désert et un braconnage massif. La guelta d'Archei au Tchad est à ce jour un des rares lieux où l'on peut encore observer les survivants de cette espèce.



La vie autour de la guelta d'Archei

Chacun leur tour, et ce, toute la journée, les caravanes chamelières ont quelques heures pour profiter des eaux fraîches de la guelta. Pendant que les dromadaires s'abreuvent, les hommes s'accordent une toilette sommaire, tandis que les femmes s'adonnent à remplir les traditionnelles gourdes « guerbas » de l'eau du bassin, sans montrer aucune gêne par rapport à l'odeur saumâtre et la couleur sombre de la mare. Tout le canyon résonne inlassablement au son du blatèrement des chameaux et des ricanements des pasteurs, sous l'oreille attentive des maîtres des lieux…



À l'écart de ces joyeuses et bruyantes scènes de vie, les crocodiles de la guelta se prélassent tranquillement sur les berges , prêts à plonger dans les eaux à la moindre activité suspecte. Accoutumés à une alimentation essentiellement à base de poissons, ceux-ci s'en prennent rarement aux chameaux ou aux humains.


La visite de la guelta d'Archei

La guelta d'Archei se trouve dans le massif de l'Ennedi, au nord-est du Tchad, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de la petite ville de Fada. La meilleure période pour découvrir la guelta d'Archei s'étend de mars à mai. Il faut compter quatre jours de route en 4x4 ou à dos de chameau, à votre convenance, à travers le désert, puis quelques heures de marche pour parvenir au bassin.



Pour visiter la guelta d'Archei, il faut payer 5 000 francs CFA (monnaie locale) par personne. Des groupes de femmes ont fondé un comité local de gestion pour régir le site. Les frais recueillis à l'entrée profitent à la population locale qui, lors de la période touristique, participe à diverses tâches comme l'installation des bivouacs et des tentes, la réalisation d'animations traditionnelles en soirée, la confection de plats typiques, etc.

Vous pouvez marcher sur les pas des troupeaux pour une première approche de la guelta. À l'entrée du canyon, dissimulées sous les acacias, des peintures rupestres ornent les parois d'une falaise. Vous y verrez des dromadaires, des chevaux et une série de petits personnages. Ces œuvres datent de l'époque holocène.



Le niveau de l'eau dans la guelta d'Archei dépend de la période de l'année. Lors de la saison des pluies, vous pouvez apercevoir de petites cascades jaillir des falaises. L'eau disparait peu à peu avec la chaleur et le soleil à l'arrivée de la période sèche, pour finir en quelques mares vers les mois de mai et de juin. Au début de l'année, en janvier et en février, apprêtez-vous à marcher les pieds dans l'eau, que ce soit pour chercher les sauriens ou bien pour une simple promenade en remontant le canyon. Par-delà les mares à crocodiles, des vasques aux eaux propres se prêtent à la baignade.

Si vous n'avez pas le cœur à vous mouiller les pieds, il est possible de passer par-dessus le canyon pour avoir une vue plongeante sur la guelta. Il n'y a pas de sentier proprement tracé, mais ce n'est pas bien compliqué de rejoindre les promontoires en hauteur.


171 vues0 commentaire

Comments


bottom of page