top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Le Campo de Piedra Pómez

Situé dans la province de Catamarca dans le nord-ouest de l'Argentine, le Campo de Piedra Pomez (champ de pierre ponce en français) est un paysage lunaire aux allures postapocalyptiques comme on en voit peu sur notre planète. Découvrons ce monde de pierres sculptées et de dunes de sable d'une beauté irréelle, pétrie de mystère, venu d'ailleurs..


Présentation

El Campo de Piedra Pómez est un champ de pierre situé à plus de 3 000 mètres d'altitude. Il s’étend sur 155 km² telle une forêt de roches blanches aux formes infinies, posées sur le sable tantôt blanc, tantôt orange et aussi teinté de gris. Témoin de l’intense activité volcanique de la région depuis des temps immémoriaux, le Champ de pierres ponces est un paysage unique, comme s’il venait d’une autre planète. En effet dans ce paysage lunaire, on recense plus de 200 volcans.


Le champ appartient aux régions des hautes Andes et de la Puna, caractérisées par l’aridité du sol, la grande amplitude thermique quotidienne et ses précipitations presque inexistantes. La faible pression atmosphérique et la faible dilution de l’oxygène dans l’air créent l’environnement typique de la Puna, avec cette couleur unique qui contraste avec le sol de sable noir et le ciel bleu azur de l’Altiplano.


Le Campo est entouré lui-même d'un immense champ de dunes dont certaines atteignent 100 mètres de hauteur. Le sable recouvre peu à peu ces formations ainsi que les collines environnantes.

La formation de ce paysage lunaire

La région nord-ouest de la province de Catamarca, présente des preuves évidentes de volcanisme. Ces roches ont été formées à des températures de plus de 500 degrés il y a environ 100000 ans, lors d’une éruption volcanique particulièrement violente du Volcan Blanco, dont le cratère ou la caldeira peut être visité.

Des nuages de cendres, propulsés en l’air, se sont refroidis rapidement en se cristallisant au sol. La chute de pression a créé des bulles d’air qui confèrent à ces roches porosité et légèreté. Depuis des temps infinis le vent implacable qui descend des Andes a sculpté d’étranges silhouettes, scénographie surréaliste.


La visite

Jusqu’à la fin de l’année 2015, le nombre de visiteurs était extrêmement faible, probablement en raison de l’éloignement et de l’isolement relatif de la région. Malgré cela, des guides ou des baqueanos non professionnels ont conçu un schéma de circuit. Le site est accessible par 4×4 à partir du village perdu de El Peñon dans la Puna de Catamarca.



Le climat y est froid, avec des précipitations rares et une température moyenne annuelle de - 7°C à 6°C.

Comentarios


bottom of page