top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Le désert de Wadi Rum

Dernière mise à jour : 19 mars 2023

Difficile de planifier un voyage en Jordanie sans passer par le célèbre désert de Wadi Rum. Au même titre que Pétra ou que la mer Morte, le désert du Wadi Rum figure parmi les sites mondialement connus de la Jordanie. Le Wadi Rum offre des paysages à couper le souffle et c’est un désert bien particulier. Contrairement aux déserts entièrement constitués de sable, ici les paysages sont très variés grâce aux nombreuses formations rocheuses.



Présentation

Situé au sud de la Jordanie, à 2 h de Pétra, le désert de Wadi Rum (وادي رم en arabe) qui est parfois également appelé vallée de la Lune se situe à l’extrémité sud de la Jordanie, à proximité de la frontière avec l’Arabie Saoudite.

Comme son nom l’indique, géologiquement parlant, le Wadi Rum qui s'étend sur 742 km² est une vallée qui a été creusée par l’érosion d’un cours d’eau dans les roches de grès et de granit, très présentes dans cette région de la Jordanie. Ce désert est un désert pas comme les autres, habillé de rouge, de jaune, de blanc qu’embrasent et magnifient des levers et des couchers de soleil d’anthologie. Le sable y dispute l’espace à de magnifiques formations de grès marquées par les rides lointaines des poussées géologiques. On y trouve aussi de magnifiques arches.



Cette zone de la Jordanie est peuplée depuis plus de 10 000 ans. Plus de 20 000 pétroglyphes dispersés dans le désert du Wadi Rum témoignent de cette occupation humaine depuis des milliers d’années.

Aujourd'hui, les Bédouins ont les deux pieds bien ancrés dans le 21e s et leur téléphone cellulaire vissé au keffieh traditionnel s’accommode bien du nomadisme touristique. Pour autant, ils préservent jalousement leur mode de vie si particulier, que Lawrence d’Arabie partagea et raconta jadis.



Lawrence d'Arabie

Aujourd’hui encore, Lawrence d’Arabie (1888-1935), de son vrai nom Thomas Edward Lawrence, alimente l’imaginaire du Wadi Rum, un siècle après son épopée qui a changé le destin de la région.

Travaillant pour les services secrets britanniques, il s’impose dès son arrivée en 1916 au village de Rum, que domine une immense montagne de grès rouge baptisée Les 7 piliers de la Sagesse. En écho au titre du fameux bouquin dans lequel T.E. Lawrence raconte son incroyable aventure.

Agent de liaison britannique, alors que la Première Guerre mondiale faisait rage, Lawrence était venu dans la région attiser les instincts d’autonomie de la nation arabe dans le but de déstabiliser l’ennemi ottoman d’alors. Son plus grand fait de guerre est la prise du port d’Aqaba avec une petite troupe de cavaliers Arabes. Un exploit qui va changer les données stratégiques et amener à la libération de ce qui constitue l’actuelle Jordanie, l’Arabie saoudite, l’Irak et la Syrie. Les Arabes obtiendront leur autonomie et leur roi (Fayçal, compagnon d’armes de Lawrence). Les Britanniques, quant à eux, gagneront cette bataille de l’ombre. Toutefois, ils écarteront Lawrence, ce jeune officier devenu un peu trop autonome, trop proche des Arabes.



Les Bédouins n’en ont pourtant pas gardé non plus un souvenir impérissable, regrettant de devoir à un Infidèle la victoire sur d’autres enfants d’Allah. "El Aurens", comme on le surnomme ici, est mort dans un stupide accident de moto à 46 ans, laissant aux âmes romanesques son récit épique et aux cinéphiles l'un des chefs-d’œuvre d’Hollywood, Lawrence d’Arabie de David Lean, récompensé par 7 Oscars.

C’est ici même, dans le Wadi Rum, que David Lean planta ses caméras pour immortaliser Peter O’Toole, Alec Guinness, Omar Sharif et Anthony Quinn sur fond de musique de Maurice Jarre, dans ce qui est aujourd'hui désigné comme plus grand film britannique de tous les temps.



Les sites à découvrir

Les sites à découvrir sont multiples. Commençons avec le siq du Jabal Khazali qui est une gorge très étroite, sorte d’oasis confidentielle émaillée d’une succession de petites piscines naturelles. Ses parois portent des gravures rupestres (paire de pieds, animaux, personnages..). Cette petite marche dans le Siq Khazali est également l’occasion de profiter d’un peu de fraicheur car dans le désert du Wadi Rum les coins d’ombres sont peu nombreux.



L’arche rocheuse de Burdah est également un grand classique à visiter. Pour y accéder, il faut grimper sur une montagne pour près de 4 heures. Jabal Burdah et son pont rocheux sont situés au sud-est de la zone protégée du Parc. Sur la crête nord se trouve le pont rocheux de 35 mètres de haut. Il est considéré comme l’un des plus hauts ponts de roche au monde. C’est certainement l’un des endroits les plus spectaculaires du désert.



Un peu moins haute, mais tout aussi charmante, l’arche de Umm-Fruth. Particulièrement radieuse sous le soleil de la fin d’après-midi, l’arche d’Umm Fruth est nichée dans un coin retiré du désert. On peut aisément la gravir sans guide ni équipement.



Les 7 piliers de la Sagesse: Cette montagne massive marque l'entrée dans l'Aire protégée du Wadi Rum. Elle se situe juste en face du Centre des Visiteurs. Sept piliers semblent se détacher du rocher. Son nom rend hommage au livre de T.E. Lawrence, « Les Sept Piliers de la Sagesse », que nous avons évoqué plus haut dans l'article. Cette montagne révèle aussi les deux grandes périodes géologiques qui ont façonné le Wadi Rum.



Le canyon d'Abu Khashaba fait partie des incontournables pour qui veut entreprendre une courte randonnée dans le Wadi Rum. Les parois abruptes de ce canyon étroit semblent avoir été taillées à la meuleuse. De part et d'autre, la montagne s'élance vers le bleu du ciel. Le canyon est peuplé de figuiers sauvages et de buissons. Nombre de plantes ont des vertus médicinales. La traversée sur fond plat ne présente pas de difficulté particulière et prendra une heure environ. Parfait avec des enfants.



Les ruines de la maison de Lawrence, aux alentours de laquelle furent tournés les plans larges les plus célèbres du film.



Le Siq Um Tawaqi (canyon de Lawrence) est un canyon qui s'élance entre les montagnes, où vous verrez le soleil tourner la couleur des roches en orange foncé au début de la matinée et en fin de soirée. On peut également y observer des gravures dans la roche, dont les portraits de Lawrence d’Arabie et du prince Abdallah.



Un autre lieu à ne pas rater: les inscriptions d'Alameleh. Elles révèlent des groupes de chameau remontant vers le nord et des scènes de chasse, qui reflètent le mode de vie de l'époque et des graffitis en nabatéen et en thamudique, la langue d'un peuple d'Arabie orientale et centrale. Elles remontent au moins au Ier siècle av. J. Les spécialistes s’entendent pour y voir des « panneaux indicateurs » de jadis, destinés à orienter les caravanes. Car on se situe sur une route de pèlerinage (et de commerce) reliant Jérusalem à La Mecque.



Evoquons également Um-Ishrin, haut lieu d'escalade dans un massif montagneux présentant d’impressionnantes falaises à pic dans un décor de coulées de chantilly pétrifiée. L’écho est ici impressionnant.



Ce tour d’horizon se finira par le rocher champignon, très visité car très photogénique. Bien entendu, chaque guide a ses petits lieux secrets, apportant ici ou là de touchants témoignages de son enfance.



500 vues0 commentaire

Comments


bottom of page