top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Le delta de l'Okavango

Le Delta de l’Okavango, au Botswana, est un territoire sauvage qui offre des paysages uniques au monde et abrite une faune et une flore exceptionnelles. Vu du ciel, le delta de l’Okavango ressemble à un arbre aux multiples racines, dessinant des formes géométriques saisissantes pour se perdre dans une sorte de labyrinthe aquatique. C'est parti direction le Botswana!



Présentation

Cette plaine située au nord-ouest du Botswana est composée de marécages permanents et de prairies saisonnièrement inondées. Il s’agit d’un des très rares grands systèmes de deltas intérieurs n’ayant pas de débouché dans la mer et d’un système de zones humides quasi intact. En effet l’Okavango, troisième plus grand fleuve d’Afrique australe, long de 1700 km, prend sa source en dans les montagnes de l'Angola puis traverse la Namibie avant d’arriver au Botswana.



A cause de l’activité tectonique, l’Okavango a perdu son chemin vers l’océan Indien il y a des millénaires, et vient se perdre et s'assécher dans le désert de Kalahari dans le nord du Botswana, au lieu d’aboutir dans l’océan Indien. On l’appelle "le fleuve qui n’atteint jamais la mer". Il forme ainsi le second plus grand delta intérieur du monde avec ses 18 000 kilomètres carrés au plus fort de sa crue annuelle après celui du Niger, au Mali.



Un véritable sanctuaire de vie sauvage

Une des caractéristiques uniques de ce site est que les crues annuelles se produisent en saison sèche, de sorte que les plantes et les animaux ont synchronisé leur rythme biologique avec les crues et les pluies annuelles. C’est un exemple exceptionnel de l’interaction des processus climatiques, hydrologiques et biologiques. Le delta de l’Okavango entretient des populations de certains des grands mammifères les plus en danger du monde tels que le guépard, le rhinocéros blanc et le rhinocéros noir, le lycaon et le lion.



Lorsque le delta rétrécit à la saison sèche, de mai à octobre, quelque 200 000 grands animaux s’y concentrent : lions, léopards, zèbres, gnous, gazelles, rhinocéros… Sa myriade de bras, canaux, îles et lagons héberge une faune d’une prodigieuse variété.



Des études récentes y ont recensé 444 espèces d’oiseaux, 122 de mammifères, 71 de poissons et 64 de reptiles. D’où son inscription par l’Unesco, en juin 2014, au patrimoine mondial de l’humanité. Les oiseaux sont les princes du delta, car la voie des airs est le plus court chemin dans ce labyrinthe.



La réserve de Moremi

La réserve naturelle de Moremi, située au nord-ouest du delta de l'Okavango borde sa rive sur près de 5 000 kilomètres carrés. Elle est considérée comme l'une des plus belles du pays. Elle présente des paysages variés, entre savane et zones de végétations luxuriantes. Vous y rencontrerez des éléphants, des zèbres, des buffles, des gnous, des girafes, des koudous et de nombreux oiseaux.



On la rallie en bateau, mais surtout à bord de petits avions. Les routes d’accès sont en effet rares, l’entrée strictement contrôlée, et les hébergements sur place limités. On peut parcourir la région en 4x4 mais le safari en bateau, le long du fleuve Okavango semble quand même l'idéal pour faire votre safari photo. Vous évoluerez, au fil de l'eau, dans des pirogues appelées mokoro. Les animaux venus s'abreuver sur les rives du fleuve seront moins méfiants. Vous pourrez les admirer sans difficulté, pour votre plus grand bonheur. Votre guide saura trouver les meilleurs sites d'observation des animaux sauvages. Il ne vous restera plus qu'à en profiter !



Un espace menacé?

Comme beaucoup de zones dans le monde le Delta de l'Okavango n'échappe pas à la menace de bouleversement écologique. En effet cette zone pourrait être mise en péril et doit faire face à plusieurs problèmes possibles. Le gouvernement namibien projette de construire un barrage dans la bande de Caprivi pour réguler le débit d'eau, en vue de favoriser l'irrigation agricole. Certains groupes s'y opposent au motif que cela modifierait fortement le comportement hydrique du fleuve et son influence sur le biotope, et mettrait en danger les riches faune et flore du delta.

Le delta est également menacé par les effets du réchauffement climatique. Plusieurs scénarios prévoient des diminutions dans le débit du fleuve Okavango ainsi qu'une baisse dans les précipitations annuelles, une augmentation des températures et une réduction des plaines inondables dans le delta de l'Okavango. Un projet de production pétrolière et gazière dans le désert du Kalahari pourrait également menacer le bassin versant du delta.


Espérons que ces terres sauront être préservées tant la beauté des lieux, ainsi que le sanctuaire offert à la faune et de la flore sauvage y sont exceptionnels.




Comentarios


bottom of page