top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Le lac Baikal: un trésor de la nature

Au sein de la Sibérie, le lac Baïkal est le lac de tous les records. L’eau la plus pure, le lac le plus profond, le plus sauvage, une faune et une flore qui n’existent nulle part ailleurs dans le monde. Mais ce lac est avant tout un trésor de la nature qui évolue au fil des saisons avec le froid sibérien, lui donnant de multiples visages tous plus beaux les uns que les autres.. Découvrons le..



Présentation

Le lac Baïkal, situé au sud de la région géographique de Sibérie orientale, est l'un des plus vastes lacs du monde : il se place au septième rang pour sa surface (31 500 km2), au deuxième pour le volume des eaux (23 000 km3), qui est égal à celui de la mer Baltique. Il contient 20 % des eaux douces non gelées de la planète. Le lac, qui s'étend, du sud-ouest au nord-est, sur 634 km de longueur, avec une largeur moyenne de 48 km, variant de 25 à 79,5 km, occupe la dépression (creux topographique) la plus profonde de la surface du globe. Le Baïkal n'est pas d'origine glaciaire, comme les lacs alpins, mais d'origine tectonique, c'est-à-dire que sa formation est liée au mouvement des plaques qui constituent l'écorce terrestre. Il s'est installé dans le fossé naturel formé par l'écartement de 2 plaques de part et d'autre de la grande faille qui les sépare. La profondeur maximale est de 1 741 m et, comme la surface s'établit à 454 m, le fond s'abaisse à 1 288 m au-dessous du niveau moyen des mers. ll compte plus de 20 îles intérieures, dont la plus grande est Olkhon.



Le lac Baïkal est aussi l'un des lacs les plus anciens du globe avec un âge estimé à 25 millions d’années. Son ancienneté et son isolement ont produit une des faunes d'eau douce les plus riches et originales de la planète, qui présente une valeur exceptionnelle pour la science de l'évolution, ce qui lui vaut le surnom de « Galápagos de la Russie ».



Un site exceptionnel

En été, vous pourrez vous y baigner et en hiver, vous pourrez marcher dessus, tant la glace qui le recouvre est solide ! Un lac pris par la banquise pendant près de cinq mois. Sa transparence est unique et la visibilité parfaite jusqu'à 40 mètres de profondeur. Cette pureté s'explique par sa forte oxygénation, sa faible minéralisation et le bas niveau des substances organiques qu'il contient; ce qui en fait le lac le plus pur du monde. En effet, l'eau du Baïkal, puisée à 500 m de profondeur et à 500 m du rivage au large de la petite ville de Listvianka, est mise en bouteille, sans qu'il soit besoin de la filtrer!



Quelques bulles de méthane capturées par le gel

Listvianka en été et en hiver sur les bord du lac Baikal


Les alentours du Baïkal sont de ces endroits rares sur Terre, où la nature est restée intacte et authentique. Le lac est entouré de hautes chaînes de montagnes, et la transparence unique de ses eaux font du lac Baïkal l’une des plus grandes merveilles de la nature. Les forêts sibériennes : taïga dense et toundra clairsemée, sont ici bordées par les régions semi-désertiques et les steppes rocailleuses d’Asie. Chaque hiver le lac vient s'orner de nombreuses grottes de glace offrant un spectacle incroyable sculpté par la nature!



A mesure que les températures se réchauffent à la fin de l'hiver, on peut commencer à observer ce que l'on appelle des fractures de glace qui finissent même par se fracasser. Cela donne des images somptueuses.



Une faune et une flore endémique

Aucun lac au monde ne contient autant d'espèces endémiques, végétales et animales, que le Baïkal. C'est la conséquence de l'ancienneté du lac. Au cours des millions d'années de son existence, les espèces qui le peuplaient ont développé des caractères spécifiques. On y trouve plus de 2.600 espèces animales et plus d’un millier de plantes, dont 85% n’existent qu’ici.

Considérons brièvement la flore du lac Baikal, le cèdre sibérien, qui pousse sur le lac Baïkal, est un arbre très présent pouvant atteindre environ 40 mètres de haut. On y retrouve aussi le ledum ou, comme on l'appelle aussi, le rhododendron daurian avec ses tons roses qui garnissent les bosquets de la Sibérie orientale. Le scutellaire ou autre rhodiola rosea viennent agrémenter le paysage de leurs couleurs.

Et que dire de ces magnifiques perce-neiges ci-dessous!


Coté faune le lac Baikal n'est pas en reste.. En voici quelques exemples: on va citer tout d'abord le seul phoque d'eau douce au monde qui n'est autre que le nerpa devenu emblème du Baikal.

Bébé Nerpa et toute une colonie adulte en dessous


Un poisson un peu particulier et également endémique du lac: la golomianka ci-dessous, dont le nom vient du mot russe signifiant nu, parce qu'elle n'a pas d'écailles ni d'arêtes. Découvertes seulement en 2008, les éponges bleues sont aussi très étonnantes. Enfin il faut évoquer les minuscules Epischura baikalensis, ou crevettes du Baïkal, qui constituent l'essentiel du plancton du lac, précieux organismes filtreurs..




Le phénomène de Baïkal Zen

Ce phénomène naturel qui fait léviter les pierres sur le lac Baïkal gelé est un phénomène naturel peu connu et fascinant qui offre des clichés à peine croyables. Ce phénomène rare place littéralement les pierres en lévitation au dessus de la surface de l'eau glacée pour nous donner le lac le plus "zen" du monde.



L’île Olkhon

Comme évoqué plus haut dans l'article, le lac Baikal compte plus de 20 îles intérieures, dont la plus grande qui se situe au cœur du lac est l’île Olkhon. Affichant une surface de 730km², l’île d’Olkhon a des paysages magnifiques et rares où se côtoient des steppes, plages de type baltique, dunes et conifères… Sans parler de ses montagnes et falaises depuis lesquelles on pourra contempler, à perte de vue, les eaux cristallines du lac. Ce bout de paradis reste ainsi une destination pour les férus de la nature et les amateurs de grands espaces. L’endroit compte deux grands bourgs, Kharantsy et Khoujir, mais il y a de nombreux autres villages n’abritant que quelques maisons. La vie de la population d’Olkhon dépend surtout des ressources locales. Les habitants, pour la majorité Bouriates, sont pour la plupart des pêcheurs et éleveurs.



Glorifiée dans de nombreux mythes et légendes bouriates, la population autochtone, l’île d’Olkhon est habitée par les terribles esprits du Baïkal. Selon eux, le Khan Hoto Babaï, envoyé sur Terre par les dieux supérieurs, est descendu sur l’île d’Olkhon où il vit sous l’aspect d’un aigle royal à tête blonde. Son fils, le Khan Houbou Noion est le premier homme à être devenu un chaman. Ce dernier, qui y a passé toute sa vie, a fait de l’île le centre sacré du monde des chamans du nord. Les Bouriates pratiquent donc le chamanisme.

Le rocher de Bourkhan (version été et hiver ci-dessous), appelé également rocher Chamanka accueillaient différents rites chamaniques. D’ailleurs, autrefois, les corps des chamans y étaient brulés.. On peut y observer des poteaux entourés de rubans qui sont des demandes faites aux esprits. Chaque couleur a une signification. Par exemple, le vert pour la santé, le rouge pour l’amour.. Vous pouvez acheter des rubans dans un magasin à Khoujir.



Un océan en formation?

Loin d'être en voie de disparition, le Baïkal est peut-être un océan en formation. En effet à la différence de la plupart des lacs, en cours de comblement par les matériaux apportés par les rivières, le ruissellement, les éboulements par la sismicité qui affecte sa cuvette, le Baïkal est de plus en plus profond. L'explication : le rift dans lequel il s'est installé est toujours actif comme en témoigne la sismicité de faible intensité mais permanente de la région. Les sédiments accumulés depuis 25 million d'années atteignent une épaisseur de 7 km mais le lac continue de s'approfondir d'environ deux centimètres par an. Il s'élargit aussi conduisant de nombreux spécialistes à émettre l'hypothèse qu'il serait un océan en formation..



245 vues0 commentaire

Comments


bottom of page