top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Les colonnes de pierre du Lac Crowley

Les colonnes de pierre du Lac Crowley aux Etats-Unis font partis de ces décors très mystérieux que l'on rencontre sur notre planète. Ces étranges formations colonnaires qui se comptent par milliers, ont longtemps été une énigme de la nature, mais ont aujourd'hui une explication.



Présentation

Le lac Crowley est un réservoir situé en amont de la rivière Owens dans le sud du comté de Mono, en Californie, aux États-Unis. Il a été créé en 1941 à la suite de la construction d'un barrage comme réservoir pour l'aqueduc de Los Angeles. Après la construction du réservoir dans le cours supérieur de la rivière Owens, d'étranges formations en forme de piliers ont été remarquées le long de la rive. Ces colonnes de pierre, d'une hauteur pouvant atteindre 6 mètres et reliées par des arcs qui donnent à l'ensemble une allure de temple mystérieux, abandonné depuis des millénaires par quelque civilisation disparue.



Les chercheurs ont dénombré environ 5 000 de ces piliers, qui apparaissent en groupes et varient considérablement en forme, taille et couleur sur une superficie de 16 km². Fait intéressant, certaines des colonnes sont droites, comme de grands pylônes, avec des trous annulaires distants d'environ 30 cm. Certains sont tordus ou inclinés à différents angles, tandis que d'autres sont à moitié submergés et, selon certains, ressemblent aux restes fossilisés de vertèbres de dinosaures.


Explications

Jusqu'en 2015, cet endroit n'avait fait l'objet d'aucune recherche. Depuis récemment, les chercheurs se sont penchés sur ce phénomène. Diverses méthodes et équipements modernes, dont l'analyse aux rayons X et la microscopie électronique, ont permis aux géologues de déterminer l'âge approximatif des colonnes.



Il a ainsi été établi que ces colonnes ont été formés par la fonte des neiges, lorsque l'eau froide, a percolé au travers de la cendre volcanique chaude.

En effet, il y a environ 760 000 ans, une gigantesque éruption volcanique recouvrait la Californie d'une épaisse couche de cendres. Puis de l'eau, sans doute issue de rivières et de la fonte des neiges à proximité, s'est infiltrée dans la cendre chaude. Le mélange d'eau, de cendre et de vapeur a ainsi créé de la mordénite, un minéral qui fait office de colle et a renforcé ces structures. La présence de cette "colle" a de profondes implications après des milliers d'années d'érosion. Comme l'explique les scientifiques, imaginez que vous déposiez des gouttes de Superglue dans du sable: elle percolerait sous l'effet de la gravité, créant des colonnes souterraines de sable renforcé. Puis le vent et la pluie finiraient par éroder le sable alentour, mais pas les colonnes, qui résisteraient et finiraient exposées à l'air libre.

C'est exactement ce qui se serait passé près du lac Crowley. Quant aux curieuses rayures verticales qui strient les colonnes à intervalles réguliers, les chercheurs estiment qu'elles seraient apparues suite au refroidissement des colonnes: les piliers se seraient alors contractés et brisés alors qu'ils étaient encore sous terre.



Ce processus que l'on observe au lac Crowley doit probablement avoir lieu dans de nombreux autres endroits dans le monde. Mais comme il se passe sous terre, il est difficile à observer. Il n'est donc pas impossible de découvrir un jour d'autres colonnes similaires ailleurs dans le monde.



Comments


bottom of page