top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Les falaises de Moher

Haut lieu du tourisme irlandais, les falaises de Moher sont le site naturel le plus visité d’Irlande. Les visiteurs qui se rendent aux falaises de Moher viennent pour deux raisons : la hauteur stupéfiante de la paroi rocheuse et la vue époustouflante depuis le rivage.


Présentation des falaises

Situées à Liscannor sur la côte ouest, au sud de Galway, elles sont un ensemble de falaises abruptes et vertigineuses qui s’élèvent à 214 mètres au dessus de l’océan Atlantique Nord, et qui s’étendent sur 8 kilomètres de longueur. Les falaises de Moher se sont formées il y a environ 320 millions d’années, à l’embouchure d’une rivière pendant le Carbonifère Supérieur (entre 358 et 298 millions d’années avant notre ère) sous un climat chaud. Les roches des falaises se composent de sédiments de sable et de boue, charriés et déposés par la rivière à l’époque..

Étendues le long de la façade Atlantique irlandaise, elles offrent un paysage ciselé, au sommet duquel on peut faire de belles randonnées, jusqu’à atteindre le meilleur point de vue au Hag’s Head, au sud-ouest du Visitor Center.



Outre leur beauté naturelle, elles abritent une faune très riche, notamment des oiseaux marins. Les passionnés d'oiseaux ne sauront plus où donner de la tête. Imaginez une profusion de macareux, d'élégants petits pingouins, les mouettes, les faucons, ou les craves à bec rouge.. Les falaises permettent également d’observer les phoques et les dauphins. Le paysage environnant lui-même regorge de trésors naturels. Regardez à vos pieds les délicates silènes, les arméries maritimes et les fleurs sauvages jonchant le gazon printanier du littoral. Protégé par l’UNESCO, ce site naturel attire plus d’un million de touristes chaque année.


Les légendes irlandaises

Plusieurs légendes enrobent l’histoire des falaises de Moher. Une des plus répandues est qu’elles racontent une histoire d’amour qui aurait mal tourné. L’une des protagoniste serait une femme ayant donné la forme de son visage à un rocher situé au sud des falaises : Hag’s Head. Notons que le terme Hag signifie « vieille », « laide » ou « sorcière ». Cette femme, dénommée Mal, serait tombée amoureuse d’un héros irlandais nommé Cu Chulainn, qui aurait fui en sautant par dessus la mer. Mal le suivant, se serait écrasée au pied des falaises et aurait déversé son sang dans la mer sur 8 kilomètres de long, colorant l’océan de rouge.


Les différentes randonnées

Le site offre un dépaysement total et des vues époustouflantes, le long d’un sentier pédestre qui mène en haut du monument emblématique du site : la tour O’Brien, construite en 1835, par Sir Cornelius O’Brien afin d’offrir un point d’observation pour les randonneurs qui s’y pressaient déjà à l’époque. Même si le chemin ne se trouve pas au bord du précipice, une sensation de vertige pourrait vous envahir. Si le vide vous effraie, contentez-vous du point de vue de Hag’s Head où l’on a le meilleur point de vue sur les falaises. Le sentier de randonnée, très bien balisé, se nomme Burren Way mais il est très fréquenté (puisque facile). La plupart des touristes commencent leur marche au départ de Doolin ou de Hag’s Head.


Il faut compter environ 2 heures pour rallier le Visitor Center, perché sur la falaise où les touristes arrivent sur le site. La randonnée est facile, puisqu’on marche sur un plateau. Toutefois, par temps de pluie et par vents forts, le chemin peut être littéralement inondé, ce qui incite à faire des écarts près du bord. Or le vent peut déstabiliser et donner des sensations de frayeur. Il faut donc veiller aux conditions météorologiques avant de visiter les falaises de Moher.

Décor Harry Potter

Une parenthèse pour les fans d’Harry Potter ! Les falaises de Moher et ont servi de lieu de tournage au 6e film de la saga Harry Potter, Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé. Le directeur de Poudlard, Albus Dumbledore, emmène Harry Potter vers une grotte où le Seigneur des Ténèbres, Voldemort, est censé avoir caché l’un des Horcruxes qui assure son immortalité. Ils atterrissent d’abord sur un piton rocheux dans un océan déchaîné, sur une musique incroyable de Nicholas Hooper, Journey to the Cave, avant de se diriger vers la grotte. Dans un océan déchaîné, on voit la silhouette des falaises de Moher se dessiner à l’arrière-plan.



89 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page