top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Les inselbergs de Guyane

Dans la forêt primaire de Guyane, s'élève des monts rocheux que l'on appelle "inselberg". Ces monts sortis de nulle part attirent notre intérêt car une nouvelle fois la nature nous offre des paysages qui nous font se poser des questions.. Découvrons ensemble ces inselbergs..



Un inselberg, qu'est ce que c'est?

Nous allons commencer pour bien comprendre de quoi l'on parle dans cet article par définir ce qu'est un inselberg? Le mot Inselberg est composé de deux termes allemands signifiant île (Insel) et montagne (Berg). Un inselberg ou monadnock est un relief (colline ou un petit massif) isolé qui domine significativement une plaine ou un plateau subhorizontal.

C’est bien à des îles émergeant de la forêt que font penser ces petites montagnes de granit dont la plus haute culmine en Guyane à 740m. On compte environ 200 Inselbergs en Guyane, avec une plus forte concentration dans le Sud. Les Inselbergs peuvent également se présenter comme de grandes étendues plus ou moins plates de granit dénudé.


Comment ces inselbergs se sont ils formés?

Un inselberg est l'un des reliefs résultant des processus d'érosion. Pour qu'un inselberg se forme, il doit y avoir des variations prononcées du niveau d'altération de la surface terrestre. Les inselbergs proviennent de roches qui s'érodent plus lentement que les roches environnantes. Le relief consiste en une roche résistante à l'érosion qui protège une roche plus molle telle que le calcaire. La roche résistante reste isolée car l'érosion en cours érode la roche la moins résistante qui l'entoure. Les processus volcaniques sont responsables de la montée de la roche résistante au-dessus de la zone environnante. La roche résistante est capable de résister à l'érosion grâce à ses joints serrés.



Des conditions hostiles de vie

La végétation des inselbergs présente de nombreuses formes de transition allant du rocher nu, couvert de cyanobactéries pionnières, à la forêt haute humide. Les Cyanobactéries sont connues pour être capables de coloniser d’autres milieux hostiles comme les laves de volcan ou les sables du désert. Ce sont aussi les plantes pionnières des Inselbergs, ce qui signifie qu’elles sont les premières à coloniser la surface de cette roche, dont la température atteint 50°C, et jusqu’à 75°C en saison sèche. Ce sont elles aussi qui lui donne sa teinte noire caractéristique et qui préparent le terrain pour l’installation des plantes vasculaires en altérant la roche si dure sur lesquelles elles se développent.



Ici, les végétaux ont à faire avec des conditions drastiques de sécheresse et de fort ensoleillement qui n’ont pas leur équivalent dans la forêt environnante. La plupart des espèces présentent des adaptations morphologiques à ces conditions fortement contraintes de sécheresse.

Certaines ont développé des feuilles coriaces, à cuticule épaisse ou à forte pilosité, qui limitent les pertes d’eau par transpiration. D’autres constituent des réserves d’eau au moyen de leurs feuilles et tiges succulentes. Les pseudo-bulbes de certaines orchidées constituent également des réserves d’eau.

1 006 vues0 commentaire

Comments


bottom of page