top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Les Tsingy de Madagascar

Classés Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1990, les tsingy, qui occupent une partie du plateau calcaire du Bemaraha, font partis du Parc National du même nom. C’est un paysage époustouflant que vous réserve ce parc, vous ne risquerez pas d’être déçus!


Présentation

Le parc national Tsingy de Bemaraha qui se situe à 300 kilomètres de Tananarive dans le centre-ouest de Madagascar, abrite des paysages karstiques spectaculaires, jamais vus ailleurs. Surnommé "Forêt de pierre", le parc offre un paysage très particulier qui s'observe uniquement sur l'île rouge de Madagascar. Cette forêt karstique est un massif calcaire fortement déchiqueté formant des pics aiguisés comme des couteaux. Apparues il y a des centaines de millions d'années, ces curiosités rocheuses sont un véritable témoin de la transformation spectaculaire de la croûte terrestre. Les Tsingy forment aujourd'hui des jungles de pierres qui s'élèvent pour certaines à plus de 100 mètres de haut dévoilant des paysages lunaires spectaculaires.



Il y a 300 ans, les Tsingy ont servi d'abri pour les "vazimba", les premiers occupants de Madagascar. Et, aujourd'hui ils deviennent un lieu de culte et de cérémonie - tromba et tombeau - pour la population.

Les lémuriens se plaisent ici et on les observe facilement. On recense 11 espèces de lémuriens (majoritairement nocturnes), 103 espèces d'oiseaux, 34 espèces de reptiles et amphibiens (toutes endémiques). Au niveau de la flore la réserve compte environ 650 espèces de plantes dont la majeure partie est endémique et typique des zones arides. La réserve des Tsingy de Bemaraha s'étend sur une superficie de 157 000 hectares et se situe à une altitude allant de 150 et 700 mètres de haut.



Formation des Tsingy

Il y a des millions d’années, ces régions étaient enfouies sous la mer. Coraux et coquillages se sont empilés et soudés jusqu’à former une immense plaque atteignant 200 m d’épaisseur. Les eaux se sont progressivement retirées, laissant à l’air libre la plaque de calcaire.

La pluie a alors commencé son long travail d’érosion en surface, tout comme en profondeur. Avec le temps, se sont formées des aiguilles, canyons, fissures et crevasses.. Tranchants comme des rasoirs et pointus comme des éperons. Le massif, de type karstique, est aujourd'hui recouvert par endroits d'une forêt dense et sèche mêlée parfois à de la savane.

Le soleil tape sur le « toit » des tsingy qui peut atteindre des températures très élevées, alors qu’au fond des canyons on sent l’effort de la végétation à tendre vers la lumière pour bénéficier d’une photosynthèse vitale.



Une visite réglementée

Une promenade sur les sentiers des Tsingy de Bemahara promet la rencontre de lémuriens, mangoustes, oiseaux et reptiles car la réserve abrite des forêts primaires. Tsingy a pour origine le verbe malagasy mitsingitsingy qui se traduit littéralement par "marcher sur la pointe des pieds". En effet, pour s'y déplacer il faut faire preuve d'agilité.

La visite libre de ce paysage insolite est interdite pour des raisons de sécurité, vous devrez donc partir accompagné d'un guide qui vous aidera à vous repérer et vous dénichera les animaux difficiles à repérer pour les non connaisseurs.



Le parc bénéficie d’un climat tropical sec, composé de deux saisons : une saison chaude et pluvieuse entre novembre et avril et une saison sèche entre mai et octobre. Il est préférable de visiter le parc entre juin et novembre, car en période de pluie, la majorité des pistes sont glissantes et boueuses.



122 vues0 commentaire

コメント


bottom of page