top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Sur la mythique route 66

Quelle meilleure façon de découvrir les États-Unis qu’en parcourant l’une de ses routes les plus emblématiques ? Reliant Chicago (Illinois) à Los Angeles (Californie), la Route 66 s’étend sur 3 940 kilomètres, offrant l’occasion de visiter plusieurs grands sites et monuments américains et d’explorer quelques parcs nationaux. Alors prenez votre appareil photo, des lunettes de soleil et de la crème solaire et en route pour explorer des paysages incroyables !



Présentation

Longue de quelques 2 500 miles, la Route 66 traverse l’Illinois, le Missouri, le Kansas, l’Oklahoma, le Texas, le Nouveau-Mexique, l’Arizona et la Californie. Elle prend son départ dans l’Illinois à Chicago sur Adams Street et se termine au bord du Pacifique à Santa Monica en Californie près de Los Angeles.

Vous avez dit Route 66 et non pas Road 66 ? Une petite explication s'impose.. En anglais, Route signifie "itinéraire", tandis Road signifie "Route". Or, la Mother Road est un ensemble de routes, pas une route en elle-même : d'où le nom "Route" en anglais. Pourtant, la traduction française resta "Route 66" au lieu de "Itinéraire 66". Probablement parce que cela aurait manqué d'un peu de charme !



Chargée d’histoire et de souvenirs sur ses 3940 km de Chicago à Los Angeles, la Route 66 est devenue le ruban touristique d’une certaine nostalgie. Celle des belles voitures, des drive-in et des diners, des vacances et de la liberté. Faire la Route 66, en voiture ou à moto, c’est capter l’âme de l’Amérique, ressentir plus qu’ailleurs l’aventure, les rêves et les espoirs de toutes celles et ceux qui l’ont empruntés avant vous. La Mother Road (mère de toutes les routes américaines) est un mythe, une légende vivante car oui, il s’y passe toujours de belles choses. Oui, des passionnés se battent chaque jour pour elle. Oui, elle reste une expérience extraordinaire.


L'histoire de cette route mythique

Avant le 20ème siècle, l’Ouest américain est particulièrement isolé du centre et de l’Est du pays à cause des montagnes et des déserts inhospitaliers. Avant que le chemin de fer transcontinental ne soit terminé en 1867, le seul moyen possible pour rejoindre la côte ouest est d’emprunter le bateau. Mais tout change à la fin des années 20…

En 1926 naît la Route 66, de la volonté de Cyrus Avery souhaitant qu’une autoroute traverse son état : l’Oklahoma. Soutenu par quelques hommes d’affaires d’Illinois et d’Oklahoma, Avery parvient à convaincre le gouvernement qu’une route reliant l’Est à l’Ouest aurait un impact non négligeable sur l’économie et le tourisme.



Créatrice d’emplois pendant la « Grande Dépression » (le chantier s’achève en juillet 1937 et la route sera entièrement revêtue en 1938), elle devient rapidement le symbole de l’espoir d’une vie meilleure, notamment pour les victimes du « Dust Bowl » (tempêtes de poussières et grande vague de sécheresse) parties rejoindre les terres plus fertiles de l’Ouest américain.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, le boom économique rend la Route 66 très populaire auprès des familles en quête de dépaysement et de belles voitures.


C’est la route des vacances et les vacances sont déjà sur la route ! Une chanson va raisonner comme un hymne avant l’heure : « Get your kicks on Route 66 » de Bobby Troup en 1946 et immortalisée par Nat King Cole.



Suite au trafic incessant de camions et de touristes, les habitants du long de la Route 66 réalisent rapidement qu’il faudrait une infrastructure digne de ce nom tout le long de la route. Des motels, des stations services et tout un tas de commerces et d’attractions commencent à s’ériger. C’est à cette époque que le mot “Motel” (contraction de “Motorist Hotel”) est inventé.



Mais cette immense popularité a un revers : la Route 66 devient dangereuse ! Le trafic croissant sur ses 2 petites voies lui vaut des surnoms moins glorieux tels que « Death Alley » (l’allée de la mort) ou « Bloody Highway » (la route sanglante). L’année 1956 marque alors le début du déclin de la Route 66 avec le vote du « Federal Aid Highway Act » destiné à développer le réseau d’autoroutes du pays. Les américains en vacances préfèrent se rendre plus rapidement d’un point à un autre sur des routes plus sûres.

Sur la Route 66, les stations services et les commerces ferment les uns après les autres. De nombreuses bourgades sont peu à peu désertées… Morcelée, la Route 66 est officiellement déclassée le 27 juin 1985.

Grâce à leur volonté, aux aides publiques, aux dons, à l’immense succès populaire du film d’animation Cars et au puissant ressort de la nostalgie, la Route 66 revit peu à peu aujourd’hui sous le nom de Historic Route 66. La Route 66 reprend des couleurs ! Certes, pas partout, mais l’attrait touristique renaît. On peut à nouveau y dormir, y manger, s’y distraire, remonter le temps dans ses nombreux musées et ramener de nombreux souvenirs.

Une expérience intemporelle qui permet de sentir l’âme de l’Amérique qu’on aime à travers les visages de ceux qui font la Route 66.



En parcourant la route 66

Comme on l'a dit plus haut, la Route 66 traverse l’Illinois, le Missouri, le Kansas, l’Oklahoma, le Texas, le Nouveau-Mexique, l’Arizona et la Californie. l'occasion de découvrir quelques points de vue sur ce beau parcours..


- Illinois : C’est à Chicago, troisième ville en importance aux États-Unis et plus grande ville de l’Illinois, que le périple de la Route 66 débute. Plus précisément sur la Adams Street, à l’angle de Michigan Avenue.



A Auburn : une rare portion où la 66 est en briques rouges, son revêtement d’origine. Magnifique !



- Missouri : Le visiteur est accueilli par l'un des édifices les plus emblématiques des États-Unis, la « Gateway Arch » ou porte d'entrée sur l'ouest des États-Unis, à Saint-Louis, la principale localité de l'État. L'arche symbolise une époque où la ville était alors la dernière avant la longue traversée de l'ouest. Les pionniers en partance y effectuaient une halte nécessaire pour réaliser leurs derniers achats et se préparer à partir sur les traces de leurs rêves, mais aussi de rigoureuses épreuves et de désillusions, parfois.



- Kansas : La route 66 traverse ensuite le Kansas, petit arrêt là où se trouve la toute petite station/boutique/épicerie Kan-O-Tex. C’est à cet endroit que l’on aperçoit Martin, le camion semi-remorque, qui a inspiré le populaire film d’animation Cars. Pour les familles, cet arrêt fera le bonheur des petits!



- Oklahoma : Après le Kansas, vous franchirez la frontière menant à l’État de l’Oklahoma. Dans les années 1970, la baleine bleue de Catoosa était l’étape incontournable des petits qui voyageaient sur la Route 66. Immergée dans un joli étang, autrefois elle se métamorphosait en glissade aquatique ou en énorme jeu pour les enfants. Aujourd’hui, la baleine demeure, mais il n’est plus possible de s’y baigner.



A Narcissa : très vieille portion de 66. A sa création, faute d'argent, la route n’a été pavée que sur une bande au milieu. Ça se voit encore !



- Texas : Glenrio a eu son heure de gloire lors de l’avènement de la Route 66. C’était une étape phare pour les touristes de passage qui pouvaient ici, un peu au milieu de nulle part, trouver une chambre, se restaurer, se ravitailler.. Glenrio abrite aujourd’hui les vestiges de 17 bâtiments dont ceux du First-Last Motel in Texas.



A Shamrock: Construit en 1936 dans un style architectural Art-Déco, le Tower Station & U-Drop-Inn Café & Motel est un superbe bâtiment historique. Formes géométriques, magnifiques céramiques, couleurs vintage acidulées, néons (il est éclairé la nuit). Le site abritait: la Tower Station, une station service Conoco et le U-Drop Inn, un café et motel

Il a fermé ses portes dans les années 1990 et fut inscrit au registre national des monuments historiques 7 ans plus tard. Il fut racheté par la banque national de Shamrock qui en fit don à la ville. Shamrock restaura intégralement le bâtiment grâce à des subventions.

Vous y trouverez aujourd’hui la chambre de commerce, un Visitor Center et un centre communautaire. En 2006, le Tower Station & U-Drop Inn Café & Motel inspira les créateurs de chez Pixar pour le film d’animation Cars, les lieux servirent de modèle pour l’atelier de carrosserie de Ramone.



- Nouveau-Mexique : La Route 66 se prolonge jusqu’à l’État du Nouveau-Mexique, pour rejoindre les Rocheuses américaines et ses crêtes de montagnes impressionnantes.



Impossible de voyager sur la Route 66 sans s’offrir une visite dans un diner! L’un des plus beaux et le mieux restauré est le 66 Diner à Albuquerque. Typique des années 1940, son architecture présente des courbes arrondies comme le voulait le style « paquebot », en plus d’offrir un vaste stationnement illuminé par des lampadaires d’époque. Un voyage dans le temps assuré!



- Arizona : L’État de l’Arizona succède au Nouveau-Mexique et aux Rocheuses. C’est dans cette portion que se trouve bon nombre de parcs nationaux et sites naturels d’importances dont le Petrified Forest National Park, le Painted Desert National Park et le Grand Canyon National Park.



Un ancien general store, abandonné puis rouvert par un emblématique propriétaire, une caverne d’Ali Baba-musée doublée d’un visitor center, où flotte un vrai parfum d’authenticité. Ça se passe à Hackberry, une ville-fantôme isolée entre Kingman et Peach Springs, au milieu de nulle part.



Petrified Forest et Painted Desert proposent la plus fantastique concentration au monde et parmi les plus beaux spécimens d’arbres fossilisés. Simplement séparés par la Route 66, ces deux parcs jumelés offrent de surcroît aux visiteurs un paysage époustouflant de badlands très colorés.



- Californie : La route 66 finit sa course en Californie après avoir sillonné le désert de Mojave.



C’est donc ici, sur la jetée de Santa Monica, que s’achèvera votre road trip sur la Route 66…







264 vues0 commentaire

コメント


bottom of page