top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Walakiri Beach sur l'Ile de Sumba

Au sein des petites îles de la Sonde en Indonésie, Sumba, longtemps inconnue des voyageurs, commence à jouir d’une réputation certaine auprès de ceux qui cherchent avant tout à s’écarter des routes touristiques habituelles. Sa culture unique y est encore très préservée tout comme ses villages traditionnels. Pour ne rien gâcher de superbes plages de sable fin sertissent son littoral dont la magnifique plage de Walakiri sur laquelle on va s'attarder ici. C'est parti pour la visite!!



Présentation

Sur la côte nord de l’île de Sumba, en Indonésie, se situe la plage de Walakiri. Cette plage est célèbre pour sa beauté et son caractère unique. Ce site touristique est à seulement 30 km de la ville Waingapu et peut être atteint en environ 30 minutes. Outre l'attrait général d'une plage tropicale, elle présente une caractéristique unique : des mangroves noueuses et tordues dans la zone de marée. Ici les arbres de la mangrove ont des airs de danseurs endiablés. Un décor unique! C'est ce qui l'a d'ailleurs rendue célèbre auprès des photographes. Ici la nature s'est adaptée. Le système de racines filtre l’eau salée et forme une défense naturelle musclée contre les tempêtes, l’élévation du niveau de la mer et l’érosion. La mangrove est également un environnement de choix pour de nombreux poissons et crustacés nouveau-nés.



Lorsque le soleil se couche, la combinaison des couleurs du ciel crépusculaire et de la silhouette de la mangrove semble vraiment artistique. Lorsque la marée se retire, le décor prend encore une autre dimension. Des trésors de la nature à protéger car les mangroves du monde sont malheureusement mises à dure épreuve..



Des mangroves en péril

En dépit de leur rôle majeur dans la protection des océans et des côtes, les mangroves disparaissent malheureusement très vite, beaucoup plus vite que les forêts terrestres. Les Nations Unies estiment qu’en 40 ans, le monde a perdu plus de la moitié de ses mangroves. Pour éveiller les consciences sur leur importance et créer des solutions pour les entretenir et les préserver durablement, l’ONU a déclaré que le 26 juillet serait la Journée internationale pour la conservation des mangroves.

Il faut savoir que 40% de la population mondiale vit sur les côtes, elles comptent parmi les zones les plus densément peuplées de la planète. Le développement conséquent des côtes, qui entraîne le défrichage des forêts de mangroves pour créer de l'espace pour les bâtiments et pour l'élevage de poissons et de crevettes, est la principale cause de la disparition des mangroves. À l'échelle mondiale, il s'agit de 20 % de la disparition des écosystèmes de mangrove.

La pollution joue également un rôle. Comme elles forment une ligne protectrice entre les côtes et l'océan, les mangroves deviennent en fait un "piège à déchets plastiques". Lorsque les sacs en plastique et les détritus recouvrent les racines et les couches de sédiments, ils peuvent priver les mangroves d'oxygène et nuire aux animaux marins.


Sumba, un diamant à l'état brut

Laissé pour compte de quasiment tout développement économique en raison de son aridité et du caractère bien trempé de sa population autochtone, l'île de Sumba a su conserver une culture animiste unique appelée « Marapu » aux traditions et rites encore bien vivaces et fort complexes. Peuple véritablement pacifié depuis une trentaine d’années seulement, les sumbanais conservent une allure de fiers et courageux guerriers, ne quittant jamais leur machette et chiquant à longueur de journée le sirih pinang, un mélange de noix d’arec et de bétel qui, au contact de la chaux qu’ils y ajoutent, leur colore la bouche d’un rouge sang.



En Indonésie, l’île de Sumba attire pour l’instant moins de touristes que Bali par exemple. Mais les autorités ont construit deux aéroports pour attirer de plus en plus de visiteurs. Une ouverture sur le monde qui inquiète les habitants souhaitant préserver le côté traditionnel de l’île. Ils craignent que cette ouverture sur le monde ne leur soit pas bénéfique. "Si les maisons ne sont pas construites comme ici, nos ancêtres seront en colère. Le toit ne doit être construit qu’en chaume", déclare Paulus Kadi, membre du conseil d’un village.



C’est un lieu merveilleux entre l’océan Pacifique et l’océan Indien, au cœur de l’archipel indonésien. Elle a une superficie de 11 153 km2, soit environ 220 km de long sur 40 à plus de 70 km de large. La côte nord est aride et présente un paysage de savanes alors que la côte sud propose un peu plus de relief avec de petites montagnes et quelques forêts.



L’autre particularité de Sumba, c’est son lien avec les chevaux. A Nihi Sumba par exemple on peut régulièrement observer des chevaux sauvages se baigner dans la baie.



Elle réserve des endroits merveilleux, comme ses nombreuses cascades. Les locaux profitent des chutes d’eau où ils peuvent se baigner paisiblement. Waimarang est l’une des plus belles cascades de Sumba. Le principal attrait de cet endroit est la sublime cascade d’eau turquoise dans laquelle vous pouvez vous baigner sans danger. La paroi rocheuse qui entoure la piscine donne l’impression d’être dans une grotte, le mur étant recouvert de mousse verte et avec la végétation de la forêt dense qui domine. La cascade de Lapopu est également magique.



Imaginez vous seul, loin des touristes, sur une plage secrète de sable blanc avec une haute falaise en forme d’arche en arrière-plan… Eh bien, tout ça existe à Bawana Beach. Encore un petit coin magique sur cette île. Sur la plage, vous ne pourrez pas manquer son arche emblématique, un grand trou dans une roche qui se dresse fermement sur le rivage, formé par le fracas des vagues.



L’île est une destination sauvage, digne des récits d’explorateurs avec beaucoup d'autres choses encore à découvrir sur place. Si tout cela vous a donné envie de partir dans ce petit paradis, le meilleur moment pour se rendre à Sumba est entre avril et juillet, après la mousson. Pour les surfeurs, le mieux est d’y aller durant la période de mai à septembre. Il pleut généralement de novembre à avril.

Kommentare


bottom of page