top of page
Image de Ishan @seefromthesky
Original on Transparent.png

Le Mont Roraima

Dernière mise à jour : 20 nov. 2021

Là où se rencontrent le Brésil, le Vénézuéla et le Guyana, le temps semble s’être figé. Au cœur de la forêt tropicale, des dédales de végétations luxuriantes et repères d’animaux endémiques, quelques sommets trônent fièrement depuis deux milliards d’années. Ils sont sortis de terre, perçant majestueusement l’Amazonie, et se sont imposés parmi les plus anciennes et mystérieuses formations géologiques du monde. Ces géants portent un nom : les Tepuys. S’ils sont si secrets, c’est bel et bien parce que seulement dix pour cent d’entre-eux ont été visités par l’Homme. Mais paraît-il qu’ils sont le berceau d’espèces animales et végétales uniques, et peut- être même, d’un autre monde..

Parmi ceux auxquels vous pouvez accéder : le mont Roraima. Mais vous êtes prévenu(e)s : là-haut, toutes les rencontres et les découvertes sont possibles. Bienvenue dans le monde perdu de Roraima, plateau d’altitude aux allures mystiques, inquiétantes et éblouissantes.



Présentation de ce tepuy

Il y a 180 millions d'années, la distorsion du continent américain a entraîné la formation de fractures dans les plateaux de la Gran Sabana. L'érosion a accentué ces failles et les forces tectoniques terrestres ont soulevé des blocs, favorisant la formation de tepuys. Le Mont Roraima, c’est un tepuy : une montagne tabulaire d'une longueur de 10 kilomètres sur 5 kilomètres de largeur, délimité par des falaises de 1000 mètres de hauteur. C'est l'un des 115 plateaux de la Gran Sabana et c'est le plus haut de la chaîne montagneuse Sierra de Pakaraima en Amérique du Sud. Il y a 180 millions d'années, la distorsion du continent américain a entraîné la formation de fractures dans les plateaux. L'érosion a accentué ces failles et les forces tectoniques terrestres ont soulevé des blocs, favorisant la formation de tepuys




Son plateau sommital présente un environnement totalement différent de la forêt tropicale humide et de la savane qui s'étendent à ses pieds. En effet, les conditions climatiques au sommet de la montagne sont très rigoureuses. Tout au long de l'année, les températures sont proches de 10 °C et elles peuvent descendre à 2 °C la nuit. Les précipitations, comprises entre 2000 et 4000 millimètres, sont elles aussi constantes en raison de la grande nébulosité et des orages fréquents. Elles entraînent une hygrométrie de 75 à 85 % et sont apportées par les vents dominants venant du nord-est ou du sud-est. Ainsi, la forte pluviométrie est à l'origine de formations pseudokarstiques, dont de nombreuses et grandes grottes, ainsi que du lessivage du sol.



Coupées du monde, la flore et la faune du haut plateau ont évolué à leur façon. La flore s'est adaptée à ces conditions climatiques et géologiques avec un fort endémisme et une abondance de plantes carnivores qui trouvent dans les insectes capturés les nutriments absents dans le sol. La faune est peu présente mais marquée elle aussi par un endémisme prononcé, notamment chez les reptiles et les amphibiens.



Cet environnement est protégé au sein du parc national Canaima au Venezuela et du parc national du Mont Roraima au Brésil. Le point culminant de la montagne s'élève sur le rebord méridional de la falaise, en territoire vénézuélien, à 2 810 mètres d'altitude; cette proéminence constitue le plus haut sommet de l'État de Bolívar. Une autre petite antécime constitue le point culminant du Guyana à 2 772 mètres d'altitude dans le Nord du plateau, non loin de la borne marquant le tripoint entre les frontières brésiliennes, guyaniennes et vénézuéliennes.

Avec l'arrivée du tourisme notamment dans les années 1980, le mont Roraima constitue un sommet apprécié des randonneurs en raison de son environnement singulier et de ses conditions d'accès et d'ascension relativement aisées. Celle-ci se fait quasi exclusivement par le côté sud, par un passage naturel à flanc de falaise. L'escalade d'autres faces de la montagne est en revanche très technique mais permet l'ouverture de nouvelles voies.



Un mont source d'inspiration

La véritable légende raconte que ces montagnes étaient d’anciens troncs d’arbres, abritant tous les fruits et légumes de Terre. Ils furent sectionnés par un géant avide et affamé. En tombant, ces troncs gigantesques auraient inondé toute la plaine et donné naissance à la forêt tropicale brésilienne.

Étendu sur plus de trente kilomètres carrés et perché à deux mille huit cents mètres d’altitude, le Roraima est aussi le plus haut. Bien des explorateurs se sont frottés à ses flancs vertigineux, pour aujourd’hui en faire un tepui accessible aux visiteurs téméraires du monde entier. Les premiers étaient britanniques. Après leur aventure, en 1884, leur conférence scientifique et leurs rapports sur les espèces peuplant le tepui, le mont Roraima entre dans la légende. Depuis, la montagne inspire alors de nombreux récits, comme celui du Monde Perdu de Conan Doyle en 1912. C’est pour cela qu’aujourd’hui, on nomme cet endroit : le monde perdu de Roraima. En vous promenant au sommet du Roraima, si les oiseaux qui fréquentent les lieux n'étaient pas aussi petits vous imagineriez peut-être voir surgir des ptérodactyles à tout moment dans cette espèce de Jurassik Park.




Le magnifique travail de l'eau

Comme nous l’avons dit précédemment, la pluviométrie élevée dans la région a pour impact de former des grottes dans la roche du Mont Roraima, qui représente l’une des plus vieilles que l’on peut trouver sur terre. Du grès, de la silice, de l’argile, du quartz : la montagne est faite de nombreuses roches. Le grès, qui recouvre la couche supérieure, s’érode avec le temps et offre des formes karstiques incroyables ou laisse l’eau s’infiltrer dans le cœur de la montagne. Le réseau de cavités est appelé “Sistema Roraima Sur” et avec un développement de 10 820 mètres et un dénivelé de 72 mètres, on y trouve la plus grande grotte quartzique du monde.



L'une de ces ouvertures à la surface du plateau, El Fosso, est une dépression en forme de puits de plusieurs mètres de profondeur et dont le fond est inondé. Elle correspond à une ancienne grotte de faible dimension dont le plafond s'est effondré. L'eau qui s'y déverse s'engouffre dans les anfractuosités de la roche et en ressort sous la forme d'une cascade. Des piscines et jacuzzis naturels se créent dans la grotte : n’hésitez à vous y concocter une après-midi détente !



D'autres plans d'eau sont éparpillés sur le plateau comme le lac Gladys. Cette eau qui s'écoule du mont Roraima sous la forme de cascades, comme le Salto Roraima, ou par voie souterraine donne naissance à de nombreux cours d'eau à ses pieds, certains temporaires, d'autres permanents.



Sur le plateau du Roraima également de nombreuses piscines naturelles se sont formées dont les plus célèbres surnommées "jacuzzis", à l'eau un peu fraîche mais qui appellent à la détente avec leurs eaux cristallines.



5 158 vues1 commentaire

1 Comment


Pierre Jean
Pierre Jean
Nov 17, 2021

Magnifique j ai jamais rien vue de plus beau...

Like
bottom of page